Notre approche se base sur des méthodes collaboratives facilitant la réflexion, la communication et la résolution de problèmes, utilisables à l’échelle des organisations, des équipes et des individus.

 

Ces méthodes tirent leurs racines des recherches menées en profondeur dans les domaines de l’entreprise, du développement des organisation, des sciences cognitives, de la psychologie et de l’apprentissage.

 

Il s’agit de méthodes innovantes qui ont fait leur preuve, les plus connues :

logo en lego.jpg

La méthode LEGO® SERIOUS PLAY®, qu’est-ce que c’est ?

Depuis 2010, la méthode LEGO® SERIOUS PLAY® est utilisée dans le monde entier par des consultants et universitaires pour permettre à des adultes de stimuler leur créativité afin de communiquer, innover, répondre à un besoin ou résoudre un problème complexe en équipe. Elle s'adresse à tout type de structure : publique, privée, institutionnelle, entreprise, startup, collectivité.

 

Elle a été développée à la fin des années 90 dans un programme de recherche financé par Executive Discovery (une filiale indépendante de LEGO®) et menée par deux professeurs de l’école de commerce IMD de Lauzanne (Jhoan Roos et Bart Victor). Ce programme visait à faire évoluer les méthodes traditionnelles de réflexion stratégique vers un processus plus créatif et pragmatique.

 

L’animateur d’un atelier de LEGO® SERIOUS PLAY® est un facilitateur certifié.

Pourquoi utiliser la méthode LEGO® SERIOUS PLAY® ?

Cette méthode est efficace pour :

  • mobiliser et engager les participants, 

  • décloisonner et construire grâce à l’intelligence collective,

  • améliorer l'innovation et la performance des organisations,

  • libérer la pensée créative,

  • et transformer les idées en engagements individuels et collectifs.

 

Plus précisément, la méthode LEGO® SERIOUS PLAY® permet :

lego-3602218_1280.jpg

Créativité :

Saviez-vous que nos mains sont connectées pour 70% à 80% avec nos cellules cérébrales ? Ainsi, lorsque des personnes construisent avec leurs mains, elles stimulent leurs compétences intuitives et émotionnelles en plus de leur capacités logiques et verbales, ce qui enrichit l’émergence de connaissances conscientes et inconscientes et favorise le développement d’idées.

 

Communication :

Les briques LEGO® jouent un rôle important dans la méthode LEGO® SERIOUS PLAY® car elles aident les participants à représenter leurs idées rapidement. Les constructions sont élaborées en quelques minutes et ne sont pas une représentation détaillée de la réalité.

De ce fait, le niveau de communication des messages est rapide et efficace. Une personne peut représenter une idée avec deux briques seulement, l’utilisation de métaphores fournit un langage commun suffisant à la création et la compréhension, ce qui est important pour la combinaison des idées dans la pensée créative.

Collaboration :

Le modèle créé à partir des briques LEGO® est un élément central du processus. Il permet de discuter autour d’un objet au lieu de débattre sur des idées. Lors de la prise de parole en public, l’attention est focalisée sur la construction, plutôt que sur la personne, ce qui rend l’expérience plus agréable. Les questions et les commentaires portent sur le modèle construit, non sur la personne elle-même. Plus en confiance, les participants interagissent sans frein et donc plus efficacement.

Implication :

Les méthodes traditionnelles de travail en groupe n’offrent pas toujours l’opportunité pour tout un chacun d’exprimer sa vision personnelle des choses ce qui peut créer des frustrations et des inégalités. Il a été démontré qu’en règle générale, seul 20% des participants à une réunion occupe 80% du temps de parole. Cela n’est pas possible avec le processus LSP car la parole est donnée à tour de rôle pour expliquer sa construction. Le fait également de partir des modèles individuels pour construire par la suite un modèle collectif permet l’inclusion du point de vue de chacun, ce qui crée le sens d’appartenance à une vision collective et l’engagement.

LA METHODE DESIGN

ampoule.png

Une démarche collaborative.

 

Par sa manière d’aborder un projet, le design est particulièrement adapté pour décloisonner les silos dans l’entreprise. En réunissant l’ensemble des parties prenantes au plus tôt dans le processus, le design facilite la pensée intégrative. C’est-à-dire qu’il permet aux participants d’intégrer les points de vue de chacun - parfois contradictoires - (celui des collègues, des clients, du marché…) et développe une ouverture d’esprit indispensable pour aboutir à une vision partagée. Car le risque le plus fréquent dans le management d’un projet transverse est la recherche du « compromis à tout prix » : c’est le moment où, pour éviter tout conflit, chacun coopère à minima sans réellement s’engager dans le projet. Difficile, dans ces conditions, d’apporter une réponse satisfaisante.

Qui place l'humain au coeur de sa stratégie.

Dans une approche centrée sur les utilisateurs, on part du principe que ces derniers sont les mieux placés pour évaluer et utiliser le produit ou le service. De ce fait, on se doit de prendre en compte leurs besoins et leurs attentes à chaque étape du processus de développement afin d’en faciliter l'adoption finale. Ainsi, en partant des attentes du client, du collaborateur... de l'humain, la solution est porteuse de sens, elle devient familière pour l’utilisateur et s'intègre plus durablement dans la vie quotidienne.

Il ne s'agit donc pas ici de résoudre une problématique posée d'un point de vue industriel, mais bien d'identifier quel est le véritable problème à résoudre du point de vue de l'utilisateur.

Le design Thinking.

Contrairement aux approches classiques d'innovation, le design n’a pas de processus rigide. Il n'existe pas UNE référence stricte sur une manière de procéder mais plusieurs modèles coexistent. Ces dernières années, le Design Thinking en est certainement la représentation la plus populaire. Le Design Thinking permet d'innover dans tous les sujets de l'entreprise, et ce, quel que soit le secteur : du packaging d'un produit, aux services proposés, mais aussi au modèle économique de l'entreprise, et même sur les processus internes de l'entreprise.

On parle généralement de 5 étapes :

1 – L’immersion : observer et comprendre les utilisateurs (ou les collaborateurs) pour identifier les besoins réels exprimés ou inconscients ;

2 - Définition : reformuler la problématique à résoudre en passant du "quoi ?" au "pourquoi ?" et créer du sens et de la valeur  ;

​3 - Idéation : sortir des sentiers battus, se permettre des idées décalées pour aboutir à des pistes inédites ;

​4 - Le prototypage : rendre tangible une idée, plutôt que débattre autour d’une table ;

5 - Le test : tester et oser se tromper, faire participer les parties prenantes pour tester la solution ;

 

S’ensuit plusieurs boucles d’itérations jusqu’à la conception de la solution à l'idéale.

Plus d’information.